Skip to main content

Technostress

Qu’ils soient sources d’information, d’instruction ou simplement d’amusement, il existe de plus en plus de cas de dépendance aux medias. A une époque où il est possible d’être connecté 24/7, l’utilisation de téléphones mobiles, tablettes ou ordinateurs devient compulsive. Sans le savoir, vous souffrez de technostress : vous twittez la moitié de la journée, vous consultez votre fil d’actualité Facebook toutes les minutes ou regardez votre profil Linkedin pendant des heures sans but précis. Quelques temps après, vous êtes incapable de vous souvenir de ce que vous avez lu ou vu.

Selon les études, 10% des travailleurs âges entre 24 à 35 ans consultent leurs portables 10 fois par heure pour voir s’ils ont reçus un message et un sur trois regardent leurs boites e-mail dès le réveil. La dépendance aux medias peut s’apparenter à une dépendance physique, accompagné d’une dépression et les symptômes du sevrage.

Le nouveau monde du travail

Le nouveau monde du travail (NTM), où la technologie est censée être au service de l’autonomie du personnel, ne semble pas échapper aux dangers du technostress. Même si dans le NMT, le personnel est au centre, en lui permettant de décider de quand et où il veut travailler, cette nouvelle façon de faire présente aussi des côtés moins roses. Juste parce que le collaborateur est joignable partout et tout le temps, la frontière entre le travail et la vie privée est régulièrement transgressée et ainsi il est facile de tomber dans le piège du technostress.

En fait, vous êtes dépendant de cette technique et vous êtes parfois forcé de consulter votre planning ou agenda pendant votre temps libre. Parce que vous imaginez qu’ils ont change pendant votre absence? Stress!

La technique ne rend pas uniquement la vie plus facile, elle crée des nouvelles sortes de stress et peut intensifier la charge de travail et le surmenage. Ce sont les freelances qui sont les plus touchés car la meilleure publicité n’est pas uniquement la qualité de leur travail mais aussi le fait d’être à jour dans tous les niveaux

Maux dûs au technostress pouvant apparaître 

  • Fatigue chronique
  • Apathie
  • Tension musculaire
  • Trouble de la concentration
  • Sauté d’humeur
  • Problèmes de sommeil

(les maux cités ci-dessus peuvent évidemment apparaître suite à d'autres formes de stress)

Trait déficitaire de l’attention

A côté de ces symptômes, il existe aussi des conséquences neurologiques problématiques. Plus de difficulté à rester organisé, à fixer les priorités et à répartir son temps. La conséquence est l’apparition de panique et de sentiment de culpabilité. L’idée que vous ne faites rien de bien. Certains parlent même de cas de « brain freeze » où le cerveau se bloque littéralement. Ici la cause se situe dans le fait que trop d’informations se trouvent dans le cerveau et qu’il semble paralysé et qu’aucun stimulus ne mène à une action. Heureusement il ne s’agit pas d’une maladie mais bien d’une réaction normale du cerveau qui reçoit trop de données. Il s’agit en fait d’un système de freinage d’urgence en quelque sorte.

Evolution rapide

Avec l’évolution rapide de la technique, certains risques psychosociaux de technostress rodent. Par une haute pression du travail, vous n’avez pas toujours la possibilité de vous familiariser avec les nouvelles techniques et d’ailleurs les softwares et harwares ne fonctionnent pas toujours bien ensemble. Avant que vous ne le sachiez, votre serveur est saturé et il ne vous reste plus qu’à retourner au papier et au crayon.

Il y’a souvent un manque de formation sur le terrain et même si vous savez vous débrouillez, les connaissances de base sont toujours indispensables. En tant que freelance, vous êtes souvent amené à travailler avec le matériel du client qui attend la plupart du temps de vous que vous connaissiez tous les systèmes. 

Conseils pour éviter le technostress

Si vous pensez que vous souffrez de technostress, discutez de vos symptômes et des causes possibles avec votre médecin. S’il s’avère que  vous souffrez d’un trop plein d’informations,  les conseils si dessous peuvent vous être utiles.

  • Prenez deux téléphones et faites ainsi la scission entre le téléphone professionnel et le téléphone privé. Quand vous avez finit votre travail, éteignez votre téléphone du boulot et allumez votre portable privé. Vous avez peur de rater un contrat en tant que freelance ? Pensez à combien de fois on vous appel le soir pour vous proposer un contrat.
  • Quand vous travaillez sur votre ordinateur, fermez vos réseaux sociaux, mail et/ou téléphone.
  • Prévoyez des entretiens avec vos commanditaires sur l’accessibilité. Quand est-il attendu que vous soyez joignable et quand n’est-ce pas nécessaire ?
  • Prévoyez des moments de détente tels que des micro-pauses où vous allez marcher pendant 30 min ou faire du sport.
  • Ne tweetez pas et ne mettez pas tout ce que vous faites sur Facebook. Ca vous sort de la concentration de ce que vous êtes occupé à faire.
  • Faites attention à votre repos. Mangez et dormez à des heures régulières et soyez attentif aux dangers du technostress.

Source: Traduction du texte " De gevaren van Technostress" de la campagne Werbaar Werk de mediarte.be


Cela pourrait vous intéresser